On a poussé la porte de Flacons, le petit nouveau au rayon des cavistes apparu à l’automne dernier sur le boulevard Gambetta à Nîmes, et qui a décidé de se consacrer à un créneau bien particulier qui a le vent en poupe : les vins natures et les bières artisanales.

Ici, place aux vins vivants (c’est à dire sans produits chimique), aux bières que vous ne dégoterez pas en grandes surfaces, et même aux spiritueux élaborés dans une démarche plutôt circuit-court que gros calibre commercial. Les deux associés à pied d’œuvre dans cette aventure, Céline et Simon, veulent mettre leurs profils complémentaires au service d’une certaine agriculture-viticulture-brassiculture respectueuse de leur environnement. « On aime bien s’intéresser aux produits mais aussi aux histoires qu’il y a derrière chaque bouteille, raconter les hommes et les femmes qui élaborent tels vins ou telles bières », confie Céline, connue sur la place publique pour être l’une des fondatrices d’un lieu qui se démarque dans la ville et qu’on apprécie beaucoup, L’Instant T. Plus discret, Simon, lui, baigne dans le milieu du vin depuis de nombreuses années, mais travaillait essentiellement jusqu’à présent avec les restaurants. Avec Flacons, il met sa connaissance éclairée au service du particulier et sélectionne avec sa consœur des « flacons » qui devront séduire un large public.

Parmi les crus gardois en lice, citons pèle-mêle des vins d’Édouard Sentex, de la famille Scarlata, du domaine LBV et autres Langevin mais aussi, venus d’un peu plus loin, le Morgon de Marcel Lapierre et certaines cuvées de Dufaitre (les initiés comprendront), tout comme les cuvées des Autrichiens, Gut Oggau. Côté bières, nombreux choix sur les étagères dont Cantillon qui attire quelques fans de premier rang et/ou, plus accessible aux néophytes, la locale, la bière des garrigues de Sommières qui depuis plus d’une dizaine d’années fait un joli petit bonhomme de chemin. Et dans la partie spiritueux, jolie gamme en vitrine, dont les produits d’un pionnier du whiskys, Michel Couvreur, mais aussi, par exemple, dernier arrivé, le gin de Juillet, l’édition confinement et 100% made in Provence de la maison Ferroni.

 « Nous avons une clientèle épicurienne, curieuse, qui aime faire des découvertes », explique le duo, qui trouve progressivement son rythme de croisière… rythme que l’épisode de la pandémie n’a pas franchement pénalisé. « Tout le monde me demandait ce que je buvais pendant le confinement, dit Céline. Alors j’ai eu l’idée de créer un groupe Facebook, le visio-apéro. » Autant dire que l’initiative, relayée par la presse, n’a pas tardé à trouver ses habitués un peu partout dans l’Hexagone (plus de 3000 membres!) et même plus loin, et que Flacons, qui l’avait déjà, s’est fait un joli nom !

Adresse : 14 bd Gambetta 30000 Nîmes

Du lundi au samedi : 9 h – 12.30 et 15 h – 19.30

Dimanche : 9 h -13 h.