Alors qu’on parle d’un déconfinement qui se rapproche, mais en même temps que rien ne semble moins sûr, TVT a eu envie de donner la parole à celles et ceux, qui, depuis octobre, restent dans l’ombre : ces restaurateurs et restauratrices, chefs et cheffes, qui sont mis sur pause forcée, à l’arrêt.

Que se passe-t-il dans leur tête ? Quel quotidien anime leur journée loin des clients ? La cuisine reste-t-elle au centre de leurs activités ?

Pour notre premier “paroles de chef.fe”, place à Mina et Manu, à la tête du restaurant nîmois Le Chabanais, une adresse qui mise tout sur la cuisine de marché, donc de saison, et sur les vins libres et vivants !

Dans quel état d’esprit êtes vous ?

« Nous comprenons la fermeture des restaurants et les mesures prises pour sortir de cette crise mondiale, mais nous avons hâte de travailler à nouveau. Nous aurions dû fêter les 5 ans du Chabanais en mai, ce sera sans doute décalé mais nous espérons bien souffler nos bougies . »

Restaurant fermé, cuisine à l’arrêt : que faites-vous de vos journées ?

« Nous avons préféré ne prendre que le positif que cette situation que nous subissons, c’est-à-dire :
– passer du temps avec nos enfants ;
– aller à la rencontre de nos fournisseurs ( vignerons, maraîchers, fromagers…) ;
– nous en avons aussi profité pour faire quelques travaux à l’intérieur du restaurant et changer la terrasse. »

Cette période vous donne-t-elle de l’inspiration pour créer de nouveaux plats et des idées de recettes ?

« Bien sûr ! Nous avons une cuisine de saison, donc notre réflexion est basée sur cela. Si l’ouverture des restaurants est pour bientôt, on a réfléchi à des plats méditerranéens comme des petits farcis ou épaule d’agneau confite avec houmous et pickles, mais on a envie de garder nos “classiques” de saison comme l’aubergine à la tomate ou les beignets de courgettes fêta menthe. »

Confinement, pas confinement, citez quatre ingrédients qui ne quittent jamais votre cuisine ?

« Piment d’Espelette , pickles, jus ou sauce et herbes fraîches. »

Comment imaginez-vous la réouverture des bars et des restaurants ?

« Nous imaginons que les gens auront hâte de revenir au restaurant et de passer du bon temps. De notre côté, nous ferons tout pour que cela se fasse au mieux ! Le contact humain nous manque trop. Nous réfléchissons aussi à de nouvelles idées et formules avec la Marmite peut être…
En tout cas, nous sommes vraiment impatients de reprendre du service ! »

Le Chabanais
13 rue de l’Étoile
30 000 NÎMES
.