Vous ne tomberez pas par hasard sur la terrasse ombragée de la Maisonnée. Ce restaurant se cache dans les recoins du centre historique de Nîmes pour proposer une carte chaque midi revisitée et une formule tapas en soirée.

D’abord suivre son instinct, passer sous ce porche restauré et découvrir cette ancienne galerie marchande, la plus ancienne de la ville. Murs archi centenaires, passages secrets, la Maisonnée a trouvé refuge dans ce lieu atypique du centre-ville, à deux pas de la rue du Chapitre et de la cathédrale.

C’est ici qu’en 2018, Fabien Courtiel a eu « la vista » pour métamorphoser un ancien local en restaurant. « Nous avons tout refait, tout repensé, tout transformé », confie le jeune propriétaire, qui auparavant avait fait ses classes derrière plusieurs comptoirs considérés comme des institutions locales. Bercée dans une décoration d’inspiration industrielle (mélange de bois et de fer, chaises et tabourets hauts, canapé douillet…), mais avec beaucoup de fait main et de récup’, des objets retrouvés d’une époque que les moins de 20 ans n’ont pas connue, l’adresse défend un esprit convivial, une ambiance détendue, une atmosphère sereine que viennent conforter les tables adossées aux vielles pierres de la terrasses. Le charme de l’ancien conjugué aux tendances du moment.

Fabien et Anaïs, les fondateurs, avec Thomas, en renfort pour la saison.

Dans ce lieu singulier, Fabien et Anaïs, qui s’active en cuisine, proposent une brasserie – bar à tapas. Un deux en un réglé comme du papier à musique. « Le midi, l’idée est de proposer l’esprit d’une brasserie avec des plats qui changent chaque jour et une carte un peu gourmande, confie le maître des lieux. En soirée, nous sommes sur des formules d’ardoises à partager. » La Maisonnée revisite les plats traditionnels français, le coq au vin, l’échine de porc sauce champignon, mais comme le souligne la restauratrice, « nous ne sommes fermés, ni arrêtés ». Son plat vedette ces derniers jours : les linguines estivales se mariant avec des courgettes, tomates fraiches, oignons, basilic, feta, agrémentées d’une sauce à l’ail.  

Fruits et légumes proviennent des Halles voisines pour une cuisine en très grande partie faite maison et le vin (les domaines Malaïgue, D’Or et de Gueules, L’Aqueduc etc…) n’est pas produit à plus de 50 km. Les dimanches d’hivers, le restaurant passe en mode brunch sur réservation. 

À la fois atypique et consensuelle (formule déjeuner à moins de 15 euros), cette séduisante adresse ouverte depuis trois ans a repris du service avec Thomas venu en renfort pour la saison. Accueillant les Nîmois et les touristes aimant se perdre dans l’Écusson, La Maisonnée est aussi une valeur sûre pour profiter des charmes de la ville sans subir les assauts du soleil estival. Ici, fraicheur garantie à tout point de vue ! 

Agathe Beaudouin

La Maisonnée
Passage du Voeux Nîmes
7 rue des Marchands
09 81 97 00 03 (Réservation conseillée à cette époque)
Ouvert du mardi au samedi, et le dimanche pour les brunchs en hiver et sur réservation.